Tests sur les animaux

PMI est bien conscient des préoccupations du public concernant la recherche menée sur les animaux et les prend très au sérieux.

C’est pourquoi nous n’effectuons des études sur les animaux que lorsqu’il n’existe aucune autre alternative. Nous revoyons régulièrement nos exigences dans le domaine et espérons, à terme, remplacer la majorité voire la totalité des tests sur les animaux par d’autres moyens. La plupart de nos activités impliquant l’utilisation d’animaux de laboratoire sont axées sur le développement et l’évaluation de nouveaux produits susceptibles de réduire le risque de maladies liées au tabagisme. Les produits de ce genre ont été définis par la FDA américaine comme des produits du tabac à risque modifié (modified risk tobacco products, MRTP).   

Toutes nos opérations sont menées dans le respect des lois et de la réglementation, ainsi que des meilleures pratiques internationales relatives aux animaux de laboratoire. Nous nous assurons ainsi que les animaux sont traités de manière responsable et avec humanité. Notre travail se divise en deux catégories :

Recherche sur les maladies :

Nous menons des recherches afin de mieux comprendre les mécanismes via lesquels se développent les maladies liées au tabac. Ces recherches sont importantes, car elles facilitent l’évaluation de nouveaux MRTP potentiels.

Évaluation des produits :

Une meilleure compréhension des mécanismes des maladies peut également nous permettre d’évaluer si les nouveaux produits que nous développons peuvent réduire le risque de maladies liées au tabagisme par rapport aux cigarettes.

Nous évaluons leur potentiel à réduire le risque de maladie lorsque le consommateur passe d’une cigarette à un MRTP.

Dans de très rares cas, nous testons également les cigarettes sur des animaux lorsque nous apportons par exemple des modifications importantes au produit. L’idéal serait de le faire uniquement lorsque cela est absolument nécessaire ; par exemple, en réponse à de nouvelles réglementations en matière de conception qui nécessiteraient des modifications importantes de nos produits classiques.

Nous continuerons de rechercher des solutions de remplacement aux tests sur les animaux. Si nous pouvions éviter ce type d’études, nous le ferions. Pour l’heure, nous ne sommes pas en mesure de le faire.

Nous appliquons aussi le principe reconnu des ‘3R’ de la recherche sur les animaux : en anglais « Replace, Reduce, Refine », c’est-à-dire « remplacer, réduire et améliorer ». 

Remplacer — Dès que nous en avons la possibilité, nous adoptons des approches et des méthodes de pointe en remplacement des études sur les animaux :

  • Systèmes biologiques in vitro ;
  • Technologies avancées de modélisation informatique.

Réduire — Nous limitons le nombre d’animaux utilisés dans nos recherches au minimum nécessaire à l’obtention de résultats valables :

  • Des chercheurs examinent quels animaux sont les plus appropriés pour chacune des études et calculent le nombre minimum d’animaux pour obtenir les données nécessaires.
  • Le Comité du bien-être animal de PMI évalue toutes les études animales proposées afin de déterminer s’il existe un autre moyen de réaliser les objectifs de l’étude.

Améliorer — Nous utilisons les procédures les moins invasives afin de minimiser la douleur et la souffrance :

  • Nos techniciens de laboratoire et spécialistes vétérinaires sont formés à l’utilisation des techniques les plus récentes afin de s’occuper et de soigner les animaux de la meilleure façon possible.

Cookie Consent